Trieur Organisé de Solutions et de Ressources Informatiques

logo du site TOSRI

SystèmeLinux › Logiciels

Article(s) du 5 mars 2012

Niveau : personne ne possdant pas de comptences de bases en informatique

Lire un DVD chiffré (css) sur Fedora 16

Temps : 5 min
Pré-requis : testé avec Fedora 16 (mais possible avec d'autres Linux)

Non... C'est pas croyable ! C'est rageant ! Vous prenez le temps d'aller voir les DVD dispos, vous choisissez un DVD qui vous fait plaisir, vous tentez de le lancer sur votre petite Fedora (16 pour moi) et là patatra ! Bon pas de panique, je vous donne la solution ;-)
Pour Mplayer : libdvdread: Encrypted DVD support unavailable.

Pour VLC : cannot get next block (Error reading from DVD.)

Pour Totem : "Impossible de lire ce disque, il utilise probablement un chiffrement non pris en charge" (c'était pas exactement le message d'erreur, mais c'était quelque chose comme ça)

Non mais je rève, je fais l'effort de payer un DVD d'un artiste que j'aime bien et voilà que je suis plus em****é que certains qui le trouve en *.avi sur leur disque...

Bon, j'ai quand même trouvé une solution : http://packages.atrpms.net/dist/f16/libdvdcss/ et pour les "debian" http://theos.in/desktop-linux/linux-playing-encrypted-dvd/

Allez, mon DVD (chiffré en CSS apparemment) m'attends ;-) Ciao !


Article(s) du 19 juin 2011

Niveau : personne ayant des bases en informatique (terminologie, principe)

Critiques de Gnome 3 sur fedora 15

Bien le bonjour à tous !
Je souhaiterais vous faire part de mes remarques positives ou négatives sur l'interface Gnome 3 (disponible sous fedora 15 par exemple ;-) )
Je peaufinerai sans doute cet article au cours des prochains jours...

Les plus

  • Un réel effort sur le design : enfin ! On finissait par croire que le design était réservé à de quelques OS, Je pense tout de même que beaucoup remarqueront de très forts points communs avec MAC OS. D'un point de vue esthétique, c'est classe.
  • Gestion des fenêtres : plus de barre en bas pour accéder directement à la fenêtre. Le nouveau maniement des fenêtres est sympa...quelques jours. Les aperçus et la sélection des fenêtres passe par le menu "Activité" en haut à gauche (aussi accessible par l'envoi du curseur dans la partie haut-gauche de l'écran. De plus, cette option (forcée) devient ingérable en bi-écran. Les fenêtres n'ont que le bouton de fermeture (par défaut), les boutons de maximisation et de réduction ont disparus. Pas un grand drame, on s'y fait (ou presque) !
  • L'intégration des logiciels : il y a des logiciels qui s’intègrent bien comme empathie (messagerie instantanée) et les autres... (cf : §les Moins)
  • La barre supérieure : Elle est belle, certes. Avec son minimum d'outils (ou presque).
  • La barre de notification inférieure : Elle est belle (oui aussi !).
  • Les interactions : pas mal, on reprend une option dans gnome2 qui empêche une fenêtre qui s'ouvre d'interrompre l'utilisateur. Cette fois, une petite notification avertit que la fenêtre est chargée. Pratique !
  • La centralisation des paramètres système : c'est un bon point, à la sauce KDE (et MAC). Tout est réuni au sein d'un gestionnaire. C'est une bonne idée, ça évite une liste énorme d'applications de paramétrage dans un menu (cf Gnome2).

Les moins

  • Toujours le design : mais qui est l'auteur de ses fonds d'écran monstrueux sur Fedora ! On s'était habitué à des choses sympa, mais même l'écran de connexion est triste à mourir. Et la joie de vivre ! Mince !
  • Gestion des fenêtres : Aïe ! Même si c'est dynamique, que ça bouge, c'est l'horreur à gérer. Peut-être le manque d'habitude, en tout cas on y perd du temps et de l'efficacité (ça n'est pas du tout naturel pour l'utilisateur). Bref tout ce qui n'a pas de système entièrement gérable par onglets et qui utilise les fenêtre devient difficilement domptable... Dommage !
  • L'intégration des logiciels : un logiciel non intégré un logiciel difficilement gérable. Prenez Amsn (moche mais efficace depuis longtemps !), ne le réduisez pas en icône ! Sinon vous risquez de ne plus jamais avoir la main sur la fenêtre...
  • La barre de notification supérieure : Mais qui s'est dit : "bon, on arrête la personnalisation de l'affichage par clique-droit, c'est pas terrible..." ? Au secours ! Là où le simple clic droit et un "show date" prenait 5s, maintenant il faut passer par gnome-shell (donc la console) puis entrer "gsettings get org.gnome.shell.clock show-date". Super user-friendly ! Bref aucune personnalisation simple de cette barre, même l’icône d’accessibilité (par défaut et tant mieux ! Mais ne sert pas à tous) est compliquée à enlever. Et moi qui aimait profondément mes nombreuses extensions, elles ont quasiment toutes disparues et leur installation passe par yum... Snif...
  • La barre de notification inférieure : décidément, rien n'a voulu être simple. Elle s'affiche de temps en temps et possède les quelques icônes des rares logiciels bien intégrés. On peut forcer son affichage en pointant l'écran en bas à droite.

Ma conclusion

Je rappelle que c'est un avis strictement personnel (même si je vais sans doute en parler avec des développeurs et des utilisateurs).
Comme vous avez pu le voir, je suis assez déçu. D'un point de vue design, c'est bon (voire très bon). Mais niveau ergonomie c'est zéro (ou presque). Alors soit l'équipe qui a pensé cette ergonomie est mauvaise, soit ils n'ont pas eu le temps de faire ce qu'ils voulaient. Peu de choses de révèlent pratiques. Essayez la gestion des fenêtres déjà ! On s'y perd, on cherche et on perd du temps... La personnalisation aussi : on était très fournis en applications de configuration système, en widget pour savoir la météo, monter les disques et d'autres choses bien pratique... Pour moi, si Gnome3 ne s’investit pas plus dans cette ergonomie qui n'est plus, c'est l'ensemble du projet Gnome qui risque d'en pâtir. Unity de Ubuntu serait un bon exemple à suivre (d'un point de vue ergonomie) ! J'espère sincèrement que cette interface va être repensée (sous certains aspects) et que Gnome3 va rapidement s'améliorer.
Je compte peut-être revenir sur Gnome2 dans quelques temps...

 PS : des captures d'écrans seront sûrement rajoutées à cet article.

Article(s) du 29 novembre 2010

Niveau : personne ne possdant pas de comptences de bases en informatique

Linux : Sauver ses données très facilement avec Déjà Dup

Temps : selon les données à sauvegarder
Domaine : Sauvegarde

Introduction

Je suis désolé, je m'adresse encore aux linuxiens car je n'ai pas encore trouvé un équivalent sous Windows de ce magnifique petit logiciel qu'est Déjà Dup ! Ce logiciel fait de la sauvegarde incrémentale, un mot barbare ? Dites-vous qu'avec ce logiciel, la sauvegarde sera désormais terriblement simple.

Installation

Sur Fedora 14 yum install deja-dup Sur Ubuntu 10.10 apt-get install deja-dup
Le lancement de l'application se fait via "Applications->Outils Système->Outil de sauvegarde Déjà Dup". Voici l'écran d'accueil :

Accueil-deja-dup

Faisons une sauvegarde

Bon, je vais pas étonner grand monde en disant que la première étape est de cliquer sur "Back-up...", l’icône de droite.
Nous allons donc indiquer l'emplacement de la sauvegarde, je sauvegarde mes données sur un disque externe, mais vous pouvez très bien le faire sur une autre partition, un disque dur interne (autre que celui que vous sauvegardez, bien sûr ;-) ) et même sur un serveur si vous en utilisez un.
Je ne chiffre pas mes données, mais vous pouvez très bien le faire. Il vous suffira de sélectionner la case "Chiffrer les fichiers sauvegardés".
Voilà mon résultat :

deja-dup-back-up1
La prochaine étape consiste à choisir ce que l'on veut sauvegarder. Sélectionnez les dossiers que vous souhaitez, la partie du dessous indiquera les fichiers à ne pas sauver.

deja-dup-back-up2
Voici le récapitulatif de la sauvegarde avant de lancer l’opération.

deja-dup-back-up3
Le prochain clic, lance la sauvegarde ! La première prendra forcément du temps puisqu'on sauve tout ! Les prochaines fois, le logiciel sauvegardera que les fichiers que vous avez modifiés/ajoutés. Les fichiers supprimés dans vos dossiers apparaitront aussi supprimés dans la sauvegarde (normal, non ? )
Lorsque l'opération est finie, je vais activé via l'option située en bas "Automatically back up on regular schedule" afin que la sauvegarde se fasse automatiquement (je choisis ici toutes les semaines).

deja-dup-back-up4

"Mince j'ai tout perdu !", direction la restauration...

Votre ordinateur est foutu, vous en avez racheté un nouveau. Vous voulez restaurer vos documents tels qu'ils étaient il y a une semaine. Ouvrez le logiciel, puis cliquez sur "Restore". Le logiciel regardera les dernières sauvegardes faites et vous proposera des dates de restauration. Si le logiciel n'a jamais fonctionné, donnez lui le chemin vers vos sauvegardes. Je vais demandé à restaurer dans un autre dossier, si vous choisissez la première option, vos originaux seront remplacés par votre sauvegarde (donc attention à ce que vous faites !).

deja-dup-restaurer1
Les autres étapes sont très simples et l'opération se fait très simplement. Cette dernière peut être très longue selon la quantité de données à restaurer.

Les options

Les options vous permettent d'ajouter des nouveaux dossiers, de supprimer les sauvegardes trop vielles, de changer la destination des sauvegardes. Elles sont très simples à configurer.

Conclusion

Je ne sais pas si vous allez autant l'adorez que moi. Je trouve ça formidable d'avoir un logiciel qui me sauve mes données automatiquement sans intervention particulière. On ne s’occupe plus de cette corvée, et finit les copier/coller avec les fichiers en double voire triple !
Sauvegardez vos données, et soyez plus zen avec Déjà Dup !


- page 1 de 2